EnglishFrenchGreek
Find Us On Facebook

Restauration, Entretien et Revalorisation des Terrasses de Culture



Le sol de l'espace méditerranéen est particulièrement vulnérable au choc des gouttes de pluie et l'érosion par ruissellement représente depuis l'antiquité le paramètre  numéro un de sa destruction, en particulier sur les moyennes et fortes pentes.
Le caractère ferme des exploitations agricoles et la nécessite de subvenir aux besoins d'une quasi autarcie, ont force a l'exploitation maximale de la terre disponible et a la prise de mesures pour  sa protection.
Ces deux raisons fondamentales, a savoir, la protection des sols contre les phénomènes d'érosion et le besoin de survivre en autarcie, ont conduit a la construction, sur tout le pourtour méditerranéen, des terrasses de culture.
Le principal facteur d'abandon des terrasses fut la mécanisation de l'agriculture.
Cet abandon additionne de la pratique du libre pâturage, maintenant en passe de conquérir tous ces espaces autrefois cultives, ont mis en danger les systèmes traditionaux :
Disparition des murs de soutènement, friche, incendies se succèdent dans un cycle irréversible. Les eaux de pluie ne sont plus retenues, ruissellent rapidement dans les vallées et provoquent des inondations dont il faut, pour se prémunir, des aménagements très couteux.
Dans d'autres écosystèmes, la foret envahie rapidement les pentes et ferment le paysage des vallées, étouffent les villages. L'attrait touristique s'en trouve amoindri, les plantes et animaux habitues aux espaces ouverts disparaissent.

La problématique
Elle se pose en termes humains:
•    Comment convaincre les sociétés locales de l'importance de ses espaces en terrasses de culture ?
•    Quelles motivations donner aux agriculteurs pour les entretenir ?
•    Quels nouveaux débouchés économiques pour ces espaces traditionnels ?

Ce sont les questions auxquelles ce projet cherchait à répondre.

Les axes de travail et les taches entreprises

1/ Etant donne la taille du problème, non seulement a l'échelle européenne mais méditerranéenne, l'hypothèse première était de faire un projet de démonstration:

  • LE CHOIX DE L'ECHELLE LOCALE, en travaillant avec les populations locales : ce programme est  mis en  œuvre sur deux sites d'environs 10 ha chacun,  avec des caractéristiques géophysiques et écologiques très différentes représentatifs des écosystèmes des régions méditerranéennes.

    Le site choisi a Tinos est un triangle au centre de l’ile (Xinara-Tripotamo-Exombourgo), cultive en terrasses depuis l’antiquité jusqu’au sommet de la colline de Vni et au pied de la masse granitique du Exombourgo qui domine la partie sud de l’ile. La présence dans le site , aux pieds d’Exombourgo, d’un temple a la déesse de l’ agriculture Dimitra et sa fille Perséphone donne une dimension particulière a l’importance de  la culture de ces terrasses.

    A Tinos le site est dégagé, la végétation rare laisse très visible toutes les terrasses aussi bien sur le terrain que vu d’avion (aerophotographie) ce qui a permis très rapidement de lancer le recensement systématique de l’état des lieux.

    Le site choisi au Zagori se trouve sur la commune de Negades (1000 mètres d’altitude), en Zagori central , représentative des caractéristiques anthropo-géographiques et morphologiques de la région: un climat humide, de forte pentes en terrasses pour retenir une terre pauvre, abandonnées par une population agricole en fort déclin et envahies par une végétation luxuriante.

    Le site d’étude du programme recouvre sur 30 hectares l’ensemble des terrasses de la commune qui s’étire sur 200 mètres de dénivelée d’une crête sommitale verticale orientée sud-sud est.

Le recouvrement végétal a nécessité de difficiles travaux de débroussaillage avant de pouvoir effectuer les études préliminaires

  • L' IMPLICATION DE NOMBREUX ACTEURS

    •    acteurs de la recherche (Institut Universitaire Technologique d'Epire)
    •    autorités locales (Préfectures des Cyclades et de Ioannina)
    •    acteurs de la sensibilisation, de la formation et du développement local (associations)
    •    acteurs regroupant des professionnels (Union des coopératives agricoles de Tinos)
  • UNE LARGE DIFFUSION DES RESULTATS

•    sollicitant la participation de partenaires spécialistes de la visualisation et de la dissémination des résultats:
-    TERRA Ltd  (systèmes de cartographie intégrés, utilisation GIS)
-    Thetis Hellas Ltd (websites master : www.agrotinos.com et www.zagorama.com)

•    En donnant une part importante de l’action aux activités de formation
-    Séminaires de formation sur les deux sites pour la construction et la restauration en pierre sèche des murs et des chemins
-    Séminaires de formation sur les deux sites pour les productions agricoles indiquées en terrasses et en particulier en agrobiologie
-    Séminaires de formation des responsables du projet par la participation aux ateliers techniques du programme PROTERRA , lequel travaillait en parallèle de notre projet sur une problématique similaire sur un ensemble de 15 régions euro-méditerranéennes
-    Réalisations de deux Campus Européens de l’Environnement avec une dizaines de jeunes sur chaque site , qui ont mis en œuvre leurs compétences universitaires pour participer aux études de choix du site (Zagori) et d’évaluation du projet (Tinos)

2/ Faire renaitre l'intérêt des populations locales  en charge de ses espaces aujourd'hui en voie d'abandon:

-    en les rapprochant directement de la communauté scientifique (qui étudie, explique et cherche des solutions techniques a leurs problèmes) en les faisant participer aux études et aux travaux :
- Des études préliminaires se sont déroulées sur chaque site
-    en contribuant au développement de formes alternatives de tourisme (randonnée pédestre, tourisme culturel, tourisme éducatif etc…) , provoquant a moyen terme un effet démultiplicateur

3/ Donner a ces populations locales des moyens pour réaménager et entretenir ces espaces en terrasses,

-    en recherchant de nouvelles cultures viables, de nouveaux marches pour les cultures traditionnelles et en formant et informant les agriculteurs .
-    en mettant en œuvre des techniques nouvelles pour confronter les problèmes traditionnels de ces espaces (accès, irrigation, etc)
-    en formant les jeunes locaux aux techniques de construction de la pierre sèche (murs de soutènement et chemins) dans le double but de la formation technique et de celui de la sensibilisation a leur patrimoine culturel

4/ Reconnaitre et encourager la diversité régionale : diversité des paysages des écosystèmes, des approches, des problèmes : un facteur de transférabilité.

Nous avons choisi deux régions grecques aux caractéristiques sociales, démographiques, climatiques, géographiques, totalement différentes afin d'enrichir l'aspect pilote de nombreux paramètres différents, qui cependant toutes les deux représentent une réalité méditerranéenne :
*    Le Zagori avec sa population vieillissante, l'abandon des villages, son éloignement des circuits touristiques traditionnels, son climat tempéré et relativement pluvieux de montagne, qui contribue à l'envahissement végétal des espaces abandonnés par l'agriculture.
*    Les Cyclades et leur renom touristique (et religieux en ce qui concerne Tinos en particulier) qui maintient, en leur offrant des revenus substantiels,  les jeunes sur place tout en les détournant des travaux agricoles,  leur climat sec, extrêmement venté qui ne permet qu'à quelques espèces végétales de se maintenir.
Dans les 2 cas il y a des phénomènes d'érosion - l'un par l'abondance des pluies, l'autre par la violence des pluies - et il y a abandon de ces espaces en terrasses à l'érosion et au pâturage.
 

Résultats et ameliorations environnementales

-    la restauration de deux sites de terrasses exemplaires (d'environs 10 ha chacun) et très différents : restauration des murs de soutènement et des chemins d'accès
-    la mise en cultures de ces espaces : incitation a de nouvelles cultures, a l'agriculture biologique. Travaux concernant l'irrigation / la rétention de l'eau de pluie.(micros barrages de pierre) La mise en valeur touristique de ces espaces: restauration du petit patrimoine rural inclus dans les sites, signalisation, éditions de guides touristiques, brochures, cartes et promotion via le réseau internet(création d'un site web) La formation de jeunes locaux aux techniques de construction et de cultures répondant aux besoins ci-dessus.
-    La mise en valeur éducative de ces sites : réalisations de 2 Campus Européens de l'Environnement et production de matériel pédagogique concernant l'histoire de ces paysages, leurs caractéristiques floristique et faunistique
-    L'élaboration d'outils de travail pour les autorités locales et les professionnels concernant l'aménagement et l'utilisation de ces espaces : les cartes numériques comportant toutes les données de ces milieux et de leurs usages.

Toutes ces réalisations tendent au maintien de la diversité des écosystèmes, a une gestion des ressources naturelles par les populations locales et par la même a un développement durable.  

Ce projet a reçu le soutien de la Commission européenne - Programme LIFE